Retour

Le divorce face au COVID-19

Publié le 03/06/2020 | Me. ARCHIMBAUD

La Justice française n’a pas été épargnée par le COVID 19

En effet, la crise sanitaire engendrée par le coronavirus a provoqué un arrêt total durant deux mois, et depuis le 11 mai, une reprise partielle avec de multiples dysfonctionnements de notre système de Justice. Les divorces judiciaires n’ont pas été épargnés.

En effet, les délais habituels de comparution des époux 3 à 4 mois devant le JAF de MONTPELLIER accusent le retard pris lors de la Grève des Avocats (souhaitant maintenir l’autonomie de leur caisse de retraite) et la crise sanitaire du COVID.

A ce jour, le cabinet n’est donc plus en mesure de s’engager sur des délais prévisibles, pour les dossiers déposés avant juillet 2020, il conviendra d’estimer une comparution des époux à la fin du deuxième semestre 2020.

La solution serait sans doute de favoriser les négociations, les tentatives d’accord afin de préférer au divorce judicaire, lorsque cela est possible, un divorce par consentement mutuel.

Me contacter